De l'ombre à la lumière : pourquoi Kyo restera à jamais gravé dans nos cœurs ?

Et en quoi peut-on affirmer qu'il s'agit du meilleur groupe de musique de tous les temps ?

À l'heure où beaucoup d'entre nous déambulions innocemment en couches-culottes, vivant pour quelques années encore dans la naïveté enfantine et préservés des affres de la vie adolescente, de jeunes gens décidèrent que le monde était fin prêt à entendre la voix de ceux qui, comme Baudelaire en son temps, souffrent. C'est ainsi que Kyo naquit, un jour de 1994. La légende racontera que la pluie battait son plein contre les murs du préau de Notre Dame Les Oiseaux.

Le succès ne fut pas immédiat, les gens du commun n'étant finalement peut-être pas suffisamment mûrs pour se laisser gagner par la sombre poésie de nos paroliers au grand cœur. Il faut le reconnaître, Rome ne s'est pas faite en un jour. Il faudra ainsi attendre presque une décennie pour voir nos idoles enfin couronnées de victoire. Se voulant les hérauts de la jeunesse du XXe siècle tardif, ils deviendront contre toute attente les héros de toute une génération, un millénaire plus tard (n'est pas poète qui veut).

Une question nous taraude aujourd'hui : pourquoi affectionnons-nous tant ce boys band à la française et au charme fou ? Quelle est la recette de ce qui, alors que nous nous tenions avachis à boire du vin médiocre lors d'une soirée aussi divertissante qu'une émission de Chasse et Pêche venant combler les nuits d'insomnie, fait soudain battre notre cœur et, par un élan vital incontrôlable, nous conduit tout droit sur la piste de danse ? Pourquoi, sur cette même piste de danse, sommes-nous finalement obligés de reconnaître que notre mémoire n'est pas si mauvaise, tant les paroles restées des années durant enfouies au fond de nos cœurs nous reviennent aisément dès les premières notes de cette mélodie enchanteresse ?

 

Kyo nous a toujours accompagnés dans les moments de désespoir.

Qui ne s'est jamais senti plus bas que terre à l'occasion d'une déception amoureuse, qui fait saigner l'âme autant que le cœur ? Qui n'a jamais eu le sentiment que la vie s'était envolée au moment même où l'être aimé a pris la poudre d'escampette ? Qui n'a jamais éprouvé, comme Roméo, le besoin de déclamer :

 

Amour ! ô tumultueux amour ! ô amoureuse haine ! ô tout, créé de rien ! ô lourde légèreté ! Vanité sérieuse ! Informe chaos de ravissantes visions ! Plume de plomb, lumineuse fumée, feu glacé, santé maladive ! Sommeil toujours éveillé qui n'est pas ce qu'il est ! Voilà l'amour que je sens et je n'y sens pas d'amour…

 

Et dire que Juliette n'avait pas encore pointé le bout de son nez, ceci prouve bien que l'on se remet de tout (ou presque).

Kyo représente une alternative de choix pour tous ceux ayant compris que la phlébotomie n'était pas une solution à envisager en cas de chagrin d'amour. Alors, si vous faites partie des élus, installez-vous confortablement entre un paquet de mouchoir et un pot de crème glacée (ou une assiette de poutine pour les adeptes du salé, ou même rien du tout si le désespoir tend à vous couper l'appétit), et laissez vos larmes couler au rythme de la mélodie. Si je peux me permettre un petit conseil, Je saigne encore est particulièrement indiquée lorsque l'amour de votre vie s'est détourné de vous pour les beaux yeux d'un.e autre. Ce sont des choses qui arrivent.

 

Kyo parvient à recréer le mystère propre aux vrais poètes.

À mon humble avis, peu d'esprits éclairés pourront se targuer d'avoir, dès la première écoute, réussi à percer le mystère de la Dernière danse. Si vous faites partie de l'élite intellectuelle française ou que vous n'êtes tout simplement pas convaincus par mon propos, redescendez de votre tour d'ivoire et allez donc taper « dernière danse kyo signification » dans votre moteur de recherche (vous remarquerez que de jvc à sortirensemble.com ce sujet a, de tout temps, piqué la curiosité et éveillé les passions).

Amour bafoué ou être cher disparu, votre cœur balance encore aujourd'hui ? Si tel est le cas, je ne tiens pas à briser le charme et à vous apprendre quelque chose qui risquerait de vous tourmenter jusqu'à la fin de vos jours. Ce qui importe dans le cas présent, c'est qu'il est question d'un cœur brisé, d'un cœur meurtri par l'absence de l'être aimé. Si Victor Hugo avait eu la chance d'entendre cette chanson, il aurait sûrement proposé d'y ajouter un couplet :

 

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

 

Laissons ici la place à nos rêveries mélancoliques, et gardons à l'esprit que le vrai poète est celui qui nous incite à lire entre les lignes.

 

 

Kyo sait ce que nous avons vécu dans la cour de récréation.

 

Faites-moi de la place
Juste un peu de place pour ne pas qu'on m'efface
Je n'ai pas trop d'amis
Regardez en classe c'est pas l'extase
J'ai beaucoup d'espace je suis seul
Et personne à qui le dire
C'est pas le pire quand la pause arrive
Je ne suis pas tranquille il faut que je m’éclipse
Ou alors
Accuser les coups
Ou dehors

 

Si votre existence de collégien ou lycéen n'a pas toujours été un long fleuve tranquille, ces paroles provoquent certainement chez vous une certaine émotion (ou alors vous apparteniez à la catégorie des gens populaires et, dans ce cas, vous aviez sûrement mieux à faire qu'écouter Kyo tout seul dans votre chambre – former un groupe de pop punk, par exemple).

Kyo a le pouvoir de réveiller l'adolescent qui sommeille en vous et vous permet enfin de reposer ce verre de mauvais vin pour vous égosiller de tout votre soûl en repensant, la larme à l’œil, à tous ces instants de solitude sous les lumières blafardes du CDI. Alors, même si ce n'est toujours pas l'extase aujourd'hui, vous cesserez peut-être enfin, grâce à votre groupe de musique préféré, de ponctuer chacune de vos conversations par le fameux « c'était mieux avant ». Vous n'en serez que plus heureux et vos amis vous en seront particulièrement reconnaissants.

 

 

Sur ces belles paroles, quittons ce monde qui va trop vite, installons-nous sans attendre dans notre fauteuil préféré, laissons-nous gagner par la nostalgie et parcourons les chemins qui nous conduisent vers les souvenirs du bon vieux temps. Et, surtout, n'oubliez jamais de sourire à la mort, cela éloigne le mauvais œil.

Poster un commentaire

  • Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • Livraison rapide
    Expédition & Livraison rapide
  • Service client
    À vos côtés 7j / 7 !
  • Satisfait ou remboursé
    14 jours pour changer d'avis
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..